Un Sport qui donne des « elles »

Il y a trois hivers déjà, un stage « indoor », encadré par les chanceux « Bébert » Acquistapace et Roland Salles, avait rassemblé une grosse vingtaine de participantes.

 

On va, ici et maintenant, briser les idées reçues et un brin « machistes ». Loin des clichés et des sportifs bodybuildés, la pelote basque possède des adeptes, conjuguées au féminin. Et le département du Gers n’est pas en reste, avec des frontons posés par les passionnés, à quelques bruts des clochers. A Auch, à Condom, à Mirande, à Masseube ou encore à Gimont, la petite balle ronde et noire a ses adeptes. Au gré des saisons et des dynamiques, bien sûr, les effectifs naviguent. Mais toujours un réseau et une rivière bien alimentée par de très jolis petits ruisseaux. Et si les dames peuvent également pratiquer « à la balle creuse » une discipline qui réclame moins de puissance physique, très ludique, et idéale pour débuter, s’entraîner et progresser », la gomme est aussi en vogue. Point de trou dans la raquette, pour reprendre ici une expression en vogue. Les filles ont leur compétition, leur filière, et certaines, parfois avec bonheur, viennent à défier les hommes dans des épreuves mixtes, voire masculines. A l’image des compétitions « en salle », comme le très prisé mur à gauche de Condom. Chez les Condomois justement, Marie-Hélène Gosgnach mène la danse : elle a été titrée à de nombreuses reprises, chez les hommes, en compagnie de l’orfèvre Jean-Luc de Bortoli. On ne lui fait pas. A Masseube, bien sûr la famille Moulis-Zammit mène la danse, mais entraîne dans son sillage de nombreux adeptes. Du côté de Mirande, dans un club dynamique et plein d’entrain, c’est pléthore : et ses dames régalent, sur la cancha et aux fourneaux, dans le sillage les sublimes fondants « choco » et cortadas d’Edith Rossoni. Souvent dans l’ombre de leur homme, qu’elles ont désormais régulièrement dépassé, en envie et en abnégation. Enfin, à Gimont, c’est Céline Malecaze, qui reprend le flambeau entretenu par Johan Tornary-Gavard, notamment. Un tour d’horizon non exhaustif, fait de plaisir et d’envie de s’éclater. Un sport et une activité aux multiples atouts : efforts physique, dépassement de soi, stratégie ; solidarité. Des qualités où les dames excellent, souvent. Alors mesdames, dans le sillage de nos drôles de joueuses, la pelote : essayez-la, vous l’adopterez bien vite !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.